Le restaurant est ouvert du mardi au samedi (midi et soir)
Terrasse ensoleillée le midi sur le parvis des halles de juin à septembre.
Il est prudent de réserver au 05 59 85 10 70. (Pas de réservation sur répondeur)

Les halles

 Saint-jean de Luz ou Donibane lohizune (Saint Jean des Marais) s'est développée sur une vaste zone humide  à l'embouchure de la Nivelle.

 A la fin du XIXé siécle, il subsiste encore un marécage, entre la gare construite en 1864 et la rue du Marais, actuel boulevard Victor Hugo.

 En 1870, la municipalité de Vincent BARJONNET décide de remblayer cette zone dangereuse et nauséabonde et de créer un nouveau quartier.

 On y prévoit une halle pour abriter le grand Marché. Installé depuis des temps immamoriaux sur la place Royale devenue place Louis XIV.

 Le 1er Octobre 1884, le Maire Martin GUILBEAU, inaugure l'école communale des garçons, la halle et le foirail.

 La halle, que l'on doit à l'architecte Bayonnais LAVERGNE est réalisé par l'entreprise Lartigue d'Auch dans le style Balthar, avec des pièces en fonte venues des usines de Fumel (Lot).

Le bâtiment est agrandi en 1925 par l'architecte André PAVLOVSKY et le pavillon de la poissonnerie  est créé, cinq ans plus tard, par l'architecte GELOS.

En 1992, l'extérieur est rénové et l'intérieur entièrement réhabilité en 1997.

On envisage aussi d'y transférer le Foirail, marché aux boeufs, aux chevaux et aux cochons, qui se tient depuis 1819 à l'angle de la grand-rue (rue Gambetta) et de l'avenue des Bains (boulevard Thiers).
Quatorze années seront nécessaires pour que la ville puisse racheter tous les terrains et remblayer le marais.

 

 

En 1872, aprés le transfert des abattoirs à Errepira, le quartier commence à respirer.